top of page

VOYAGES INTERIEURS



 Voyage vers Telos

"Je suis tranquille, assise dans mon canapé et je regarde à l’intérieur de moi où je me trouve. Je « vois » une forêt, assez étrange et mystérieuse. Il y a un chemin. Je le suis, un peu hésitante. Je regarde partout si je vois quelqu’un ou quelque chose. Rien, je continue. Puis je vois une maison au loin. Je m’en approche. C’est un peu comme une chaumière en bon état. Il y a un puits dehors, quelques plantations. Je ne vois personne. J’aperçois de la lumière à l’intérieur. La porte s’ouvre facilement. Il fait assez sombre. Tout est parfaitement rangé, à sa place, le lit, la table. Je ne vois personne. Je me demande si c’est chez moi… Puis un personnage entre, avec une grande barbe blanche, type Merlin, avec son chapeau. Il n’a pas l’air surpris de me trouver là. Il me dit « je t’attendais ». Il fait un peu froid, et tout d’un coup, apparait une cheminée que je n’avais pas vue et un grand feu se met à crépiter à l’intérieur. Il me demande de m’approcher et de tendre mes mains vers le feu. Il me dit que moi aussi j’ai des dons de guérison dans les mains, des dons de purification, de transformation. Je ressens la chaleur dans les mains et le contact chaleureux du feu. Il me propose de m’asseoir et nous verse deux grands verres d’eau. « C’est de l’eau de la source. Bois, elle calmera ton feu intérieur et t’aidera à te sentir mieux ». En effet, je sens que cette eau m’apporte beaucoup de bien. Puis il me dit, « viens, je t’emmène dans un autre endroit ». Nous ressortons, il remet son chapeau. Deux aigles arrivent, dont le mien ! (Contacté lors d’un autre voyage). On se reconnait et se salue chaleureusement. Celui de Merlin est bien plus grand. Et nous montons sur nos aigles et survolons la forêt, des terres. Je croyais qu’on allait monter plus haut, et finalement nous arrivons au sommet d’une montagne enneigée. Je crois reconnaître le lieu. Il me dit que c’est le Mont Shasta. Me voyant tremblée de froid, Merlin fait un geste et nous voilà tous deux emmitouflés dans des vêtements très chauds. « Viens, suis-moi ». On arrive devant un lieu où je ne vois rien. Merlin me dit que tant que nous restons dans cette dimension, nous ne pouvons rien voir. Il me demande si je suis prête à rentrer dans une nouvelle dimension. Je réponds OUI. Alors s’ouvre un espace, un portail vers un autre monde plus verdoyant. Il y a des escaliers et de la lumière. Merlin me dit « on va laisser les aigles à l’extérieur ». Je lui réponds que je préfère que mon aigle nous accompagne. « Si tu veux ». Nous descendons l’escalier, l’endroit est calme, tranquille. Je regarde mon aigle qui est très calme. Il fait de plus en plus chaud. Nos vêtements chauds disparaissent, comme par enchantement. On arrive dans un palier où tout est bleu. Merlin me dit que c’est un lieu pour se préparer à ce qu’on va voir. Il m’invite à me détendre. Je sens que la confiance, le calme s’installent davantage en moi. Nous poursuivons notre descente, il fait de plus en plus chaud. On arrive à un deuxième palier de couleur rouge. Il me dit que c’est un endroit pour déposer sa colère, ses émotions fortes. Je laisse partir ce qui est présent. Puis nous descendons encore. L’aigle est toujours à mes côtés, totalement serein. Nous arrivons devant un immense paysage de lac de montagne, mais un lac avec de l’eau chaude, accueillante. Merlin commence à enlever ses habits et m’invite à en faire autant. Je m’exécute et m’étonne que lui soit obligé de le faire aussi. Il me dit que ce n’est pas toujours le cas mais qu’il souhaite m’accompagner. Même mon aigle va se baigner. Je le sens tout heureux et satisfait. Je me laisse porter par cette eau purifiante, énergisante. Puis nous ressortons de l’autre côté, des serviettes nous attendent. Nous nous séchons et Merlin fait apparaitre des vêtements légers, blancs, très agréables. Nous arrivons vers un espace où l’on voit une belle ville au loin. Comment y aller, je demande ? « Comme tu veux, quel est ton souhait ? » Une voiture volante ! Une machine arrive vers nous, personne à son bord. Nous nous y installons, l’aigle est assis, tranquille. Nous nous envolons vers la Cité. Nous atterrissons sur une sorte de place. Il y a de nombreuses personnes, des Telosiens, ils sont comme on me les a déjà décrits : grands, beaux, cheveux blonds. Un homme se dirige vers nous pour nous saluer. Merlin le connait bien. « Je m’appelle Edan, je peux vous servir de guide si vous voulez ». Et à ce moment-là, je me dis que ce n’est pas ce dont j’ai envie, besoin, pas de visite. Mais d’inspirer et intégrer toute cette atmosphère, ambiance sereine, magique et merveilleuse. Je leur dis que je ne le souhaite pas, mais que s’ils me le permettent, je préfèrerais survoler avec mon aigle pour englober et ressentir les différents espaces, puis rentrer. Merlin acquiesce et me dit qu’on restera toujours en relation. Je salue le télosien. Et nous nous envolons… J’hume, je baigne dans ces énergies. Je ne fais pas attention aux paysages, je me laisse porter. Puis l’aigle remonte et je retrouve le sommet de la montagne enneigée. Miraculeusement, je retrouve mes vêtements chauds. L’aigle me transporte au-dessus de la forêt, de la maison. Il me dépose et nous nous saluons chaleureusement. Je le remercie, il s’envole. Je sais que je pourrais le revoir plus tard."


Vie antérieure chef Papou

"Je me vois au bord d’un fleuve, je suis un homme bien bâti mais sans être un géant, un homme très centré, je me rends compte que je suis en Amazonie, il y a d’autres amis qui sont avec moi. On part sur la pirogue pour aller à une grande réunion. Nous y sommes invités par le grand chef de notre tribu, mais nous ne savons pas pourquoi. Nous accostons, il y a d’autres pirogues, on rejoint l’endroit où il y a la réunion. Il y a tous les clans réunis. Le grand chef apparaît, je le vois avec des cheveux gris, une barbe, des yeux pétillants, intelligents. Il dit que comme il n’a pas eu de fils ni de descendance, il a décidé de nommer son successeur, pour qu’il soit choisi maintenant et pour qu’il soit prêt quand il ne pourra plus diriger. Pour cela, il va y avoir deux jours d’épreuves, et c’est le gagnant qui sera le successeur. Il demande qui est candidat, environ une quinzaine d’hommes se manifestent, moi je ne voulais pas le faire, mais mes amis me poussent à le faire, « si si tu représentes notre clan… ». La première épreuve est de traverser le fleuve à la nage et de revenir le plus vite possible. Il y a du courant, il y a même des animaux peu agréables, mais le chef a demandé à des guerriers sur des barques de protéger les nageurs. Je me vois nager fortement, je suis dans mon élément, je suis un peuple de l’eau, quand j’entends des cris, je m’enfonce dans l’eau, je nage sans réfléchir. Je vois qu’il y a des guerriers plus costauds qui ont du mal, et je finis premier. Les derniers sont disqualifiés. Puis démarre une seconde épreuve, il s’agit de construire son arc, 3 flèches et de les tirer au mieux et au plus vite dans la cible. Je sens que je fais cela avec beaucoup de réflexion, d’intelligence, je choisis une espèce de bambou, je le mesure à ma taille, je fais en sorte qu’il soit bien équilibré, je choisis la corde, je la place bien, je suis habitué à cela. Je sens que je prends mon temps et que d’autres vont plus vite. Après seulement je vais faire les flèches, là aussi je choisis des bois qui sont déjà préparés, mais je choisis surtout des pointes en pierre et je mets beaucoup de soin à les tailler, pour qu’elle rentrent bien dans la cible. Ensuite, je mets des plumes, cela permet de marquer le clan, et je sais qu’avec les plumes, ça va voler plus loin et plus vite. Je mets beaucoup de temps. Il y a une des flèches qui est moins équilibrée, je sens qu’il faudrait que je la refasse, mais je n’ai plus le temps. Il y en a qui ont déjà tiré, d’autres qui sont déjà sur le pas de tir. Alors je n’ai pas le choix, il faut que j’y aille. Je tire ma première flèche et c’est impeccable, elle rentre bien au centre de la cible. Je prends la deuxième flèche et je sens que ça va bien, et je tire et la cible est bien atteinte. Je prends la troisième flèche et je sens que la flèche n’est pas comme il faudrait, je ne peux pas la tirer comme les autres, ce n'est pas possible. Alors je décide de bander mon arc le plus possible, en faisant tout pour ne pas le casser. J’arrive à tirer, la cible est atteinte, mais pas au centre comme les autres. A côté de moi, il y en a qui ont lâché, qui ont cassé des arcs, qui n’ont pas réussi, il y en a qui n’ont pas tiré comme il faut. Il y en a un qui a gagné mais je suis un des quatre qui a réussi l’épreuve, donc je poursuis. On est prié de se reposer, de se nourrir, je me pose près d’un arbre, je lui demande sa force, je me sens calme. La troisième épreuve est un combat. Deux contre deux, je dois me battre avec un homme qui n’est pas le plus costaud mais qui semble quand même plus fort que moi. Je me prépare en mettant de l’huile sur mes muscles pour les détendre mais aussi pour que ça soit moins facile de m’attraper. Lui, il met ses peintures de guerre, moi non, car nous ne sommes pas en guerre. Le grand chef a dit qu’il ne fallait pas de blessés, d’ailleurs il est strictement interdit de tuer un autre membre de la tribu. On ne s’entretue pas. Nous devons nous battre à mains nus et c’est le premier qui aura les épaules à terre qui sera le vainqueur. Le combat a lieu, il est effectivement plus fort que moi, j’arrive à esquiver et il a du mal à m’attraper. Du coup, il s’énerve, il perd sa concentration et à un moment donné, il se rue vers moi n’importe comment et moi, j’en profite pour le faire tomber et j’arrive à lui mettre les épaules à terre. Alors j’ai gagné, mes amis sont très contents, mais lui, pas du tout, il m’en veut à mort. On voit ensuite le deuxième combat, ce sont deux grand guerriers et le combat dure très longtemps, ils sont fatigués mais c’est finalement le plus fort qui gagne. On se retrouve tous les deux devant le grand chef qui nous désigne comme finalistes, il nous demande de nous préparer pour le deuxième jour, où l’épreuve aura lieu la nuit. Je vais donc me reposer après cette rude journée, je vais dans une case, mais j’ai une sorte de prémonition, et je demande à mes amis de monter la garde, car je n’ai pas confiance dans le guerrier que j’ai battu au combat. Et en effet, celui-ci tente de pénétrer dans ma case avec un couteau pour me tuer, mais il est arrêté à temps par mes amis. Ils ameutent tout le clan, je me réveille, le grand chef est là. Je vois l’homme à genoux à terre. Tout le monde murmure, il a enfreint une grande loi de la tribu de ne pas tuer un de ses membres, c’est un grand crime. Le grand chef me tend une lance et me dit de faire ce que je veux. L’homme attend la mort, il sait qu’il a commis un grave délit. Je demande à ce qu’on le relève et je le regarde dans les yeux. Et je lui demande s’il me suivra comme chef si je gagne la dernière épreuve et qu’il me devra la vie. Il me répond que oui. Alors je plante la lance au sol, je déclare que si je gagne l’épreuve, cet homme sera libre mais me devra la vie et si je ne la gagne pas, c’est mon successeur qui décidera de son sort. L’homme est ainsi enfermé, et nous reprenons notre repos, car demain soir, je vais avoir besoin de toutes mes forces. Je vois que je suis aussi un homme médecine, et je me prépare pour l’épreuve en tant que tel, j’ai mes habits, j’honore qui je suis. L’autre guerrier se prépare aussi, mais il n’est pas homme médecine. Au moment où la nuit est tombée, nous partons dans deux directions opposées. Nous devons passer la nuit dans la forêt et ramener quelque chose qui a de la valeur pour le clan. Et c’est celui qui ramènera ce qui a le plus de valeur pour le clan qui sera déclaré le vainqueur. Là, je me vois marcher dans la forêt et je me sens guidé vers des grands arbres, et je sens que c’est bien l’endroit où je dois être, je fais communion avec l’arbre. Je demande la protection des esprits de la forêt et je m’endors paisiblement. Je me réveille le lendemain et autour de moi, je vois des plantes extrêmement rares, qui sont très utiles pour la médecine. Alors, je leur parle, je les remercie d’être là et je leur demande d’accueillir le fait que je vais en prendre quelques-unes. Et je prends des branches et les plantes qui sont très importantes pour la médecine, et je suis très content de cela. Et un peu plus loin, je sens comme un appel d’une plante, et j’y vais, et je vois que c’est de l’Ayahuasca, c’est la plante sacrée qui sert aussi aux voyages chamaniques. Je remercie infiniment l’esprit de la plante de m’avoir appelé et je lui demande de bien vouloir venir avec moi. Et je décide de ramener ces plantes avec moi au village. Je retourne, je suis le premier arrivé, je dépose au sol les plantes et j’attends l’autre guerrier. Il arrive plus tard, il met du temps, il est fatigué, blessé et porte sur ses épaules un grand animal pour servir de nourriture au clan. Chacun présente ce qu’il a emmené. Et le chef décide d’aller dans sa case discuter avec des anciens. Puis il revient. Il honore chacun de nous, notamment le guerrier, de tout ce qu’il a fait, de tout ce qu’il peut apporter au clan, de sa force, sa solidité. Et moi, il loue mon intelligence, ma générosité, habilité et je suis déclaré vainqueur. On me porte aux nues, je suis un peu étonné car je ne cherchais pas cela en venant à cette réunion, mais je sens bien toute la puissance de ce moment. Et je passe la soirée avec le grand chef, il me propose de prendre de l’Ayahuasca et de partir en voyage chamanique avec lui. C’est ce qu’on fait et je sens qu’on va dans la forêt et on voit une grande chouette, c’est le Totem de la tribu. Et elle nous félicite tous les deux, moi, d’avoir eu l’intelligence, la sagesse pour gagner et le grand chef d’avoir bien choisi. Du coup, on revient totalement sûrs de ce qui se vit. Je ne serais pas chef tout de suite, tant que le grand chef peut assumer ses fonctions. Mais du coup, il va me former, il m’apprend beaucoup de choses sur les relations avec les tribus, sur les autres peuples, il me dit surtout de garder la foi dans les ancêtres, dans les traditions et de garder le cœur ouvert à la nouveauté."


Vie antérieure initiation Druide

"Je me vois marchant dans une forêt, je suis une jeune fille, j’accompagne mon père. Il est druide et moi aussi, mais je ne suis pas encore initiée. Nous allons vers une grande réunion annuelle des druides. Je vais y être présentée, je ne sais pas ce qui m’attend, mais je suis confiante. Nous arrivons dans un paysage avec un certain voile, comme un brouillard, mon père me dit que c’est une protection, il m’apprend à lever la protection et la remettre. Nous continuons, je m’aperçois que nous traversons des espaces boisés et que nous ne sommes pas seuls. D’autres êtres se rendent à cette réunion, dont de nombreux êtres de la nature. Mon père s’arrête devant un arbre où il y a un Faune. Je lui demande pourquoi on s’arrête à celui-ci plutôt qu’à un autre. Le Faune explique qu’il s’occupe bien de cet arbre, de tous ses besoins, il le protège, mais en même temps, cet arbre est relié à de nombreux autres. Je comprends que je dois faire attention aux différents arbres, à leur reliance entre eux. Puis nous continuons, nous arrivons dans un espace qui ressemble à une petite clairière. Mon père sort sa petite flûte et se met à jouer. Je m’assoie et j’attends. De nombreux petits êtres viennent nous rejoindre, il y a des lutins, des gnomes, des fées des bois, des élémentaux. Tout le monde danse et rit. Je suis très heureuse, je sais que nous sommes bien en relation avec tous ces peuples joyeux, qu’ils nous apportent cette liberté et cette joie qui leur sont naturelles. Puis nous reprenons notre route, un grand Elfe s’approche et salue mon père, d’autres arrivent derrière. Ils viennent aussi à la réunion. Je ressens beaucoup d’amitié de leur part. Mon père m’explique que les Elfes sont des alliés de notre lignée druidique depuis des générations, de forts liens nous relient. Puis nous continuons notre voyage, nous arrivons dans un espace qui semble plus fermé, il y a de très nombreux Trolls. Je comprends qu’ils montent la garde. Mon père est connu, mais pas moi, ils me regardent en profondeur, dans le cœur, pour vérifier que je peux passer. Puis la protection est levée et nous pouvons entrer. L’atmosphère est totalement différente, plus légère, les vibrations sont plus élevées. Au fur et à mesure que nous avançons, je vois et perçois des êtres incroyables. Mon père m’explique qu’il est important d’être dans de hautes vibrations pour pouvoir tous les rencontrer. Il m’aide pour cela. Je commence à voir tout distinctement, il y a de nombreuses Devas, des grandes Fées, de grands Elfles, des licornes, des dragons, et au moins une cinquantaine de druides. Nous prenons place autour d’un cercle, le druide le plus ancien s’avance et souhaite la bienvenue à tous. Il explique que cette année, il y a un peu d’inquiétude car les bois disparaissent, des milieux favorables ne peuvent plus être utilisés. Il explique qu’il y aura intronisation des jeunes druides pour accélérer leur apprentissage. Puis une grande Fée prend la parole, en disant qu’ils ont décidé qu’il y aurait plusieurs fées qui s’incarneront en humains, afin de faciliter la compréhension chez les hommes de leur monde. La reine des Elfes s’adresse aussi à l’assemblée et dit la même chose, des Elfes vont s’incarner en humain, pour aider l’humanité et préserver leurs mondes. Je suis très impressionnée, une lumière brillante se dégage de chacun de ces grands êtres, mon père ne m’a jamais parlé de réincarnation, j’en connais très peu sur le sujet. Je lui demande, il me dit qu’il m’en parlera plus tard. Puis le vieux druide appelle tous les jeunes druides. Nous sommes une quinzaine, il y en a de très jeunes, je suis étonnée qu’ils soient là. Moi j’ai 18 ans, pour l’instant je me suis formée aux plantes, aux soins, aux échanges avec les éléments, mais je n’ai jamais fait autre chose. Je sens que cela va changer. Une grande fée de l’eau arrive avec de l’eau pure et lumineuse et nous bénit tous avec. Je sens perler sur mon corps une eau qui nettoie, dynamise. Puis une autre grande Fée nous apporte des couronnes de fleurs que nous mettons sur nos têtes. Tout de suite, je ressens l’appel des fleurs, leur beauté, leur authenticité, leur légèreté et aussi leur force. Un grand Elfe arrive avec des bâtons, ils ont été choisis avec soin, dans un bois particulier et ils ont été encodés. Je reçois le mien, je sens que c’est un peu comme un bâton de pouvoir. Puis ainsi dotés de notre couronne de fleurs et notre bâton, tous les druides se mettent à chanter un chant d’initiation, assez grave, profond, qui me remue à l’intérieur. Je ressens l’importance de cet instant, je sens que ce monde est un monde en perte de vitesse, mais qu’il possède des clés, des codes, des savoirs, des liens uniques. Je suis fière d’en faire partie. Je sens que cette vie pénètre à l’intérieur de moi pour m’aider à me reconnecter avec ces savoirs."


Dialogues avec le cristal

"J’ai plusieurs cristaux devant moi : le cristal de roche que j’amène dans mes séances qui s'appelle "Richesse", un cristal lémurien que j’utilise parfois, mon nouveau pendule en cristal et mon collier en cristal, souvent utilisé dans mes sorties dans la nature. Je communique successivement avec chacun d'eux. "

CRISTAL RICHESSE : "Cher être, je suis celle que tu as choisi pour t’accompagner dans ton périple, dans ton cheminement, je suis très heureuse d’être à tes côtés dans ces instants que tu t’offres et que tu offres. Nous sommes de plus en plus reliées par la confiance que tu as, que tu déposes en moi comme intention. Et dans notre lien cristallin, d’autres liens sont aussi déployés avec d’autres éléments, d’autres pierres et bien sûr d’autres cristaux. Je suis celle qui t’apportera davantage de confiance et d’activation parce que quand tu te relies à moi en conscience ou par le cœur ou par l’intention, j’agis afin d’appuyer ton énergie, de même j’interviens pour les autres êtres qui sont présents dans ces activités que tu déploies. J’agis aussi sur leur propre énergie et reliance. Où que tu ailles, je peux t’accompagner si tu le souhaites. Et dans ce lieu où tu vis, je diffuse pour toi ce qui te semble le plus opportun. Plus tes connexions seront élevées, plus notre relation sera plus facile et amplifiée. Tu peux faire appel à moi pour toute action de transparence, d’élévation, de magnificence. J’ai les capacités à accélérer certaines qualités présentes et d’en rendre plus claire la vision."

CRISTAL LEMURIEN (Beaucoup d’émotions, quelques larmes...) : "Cher être, cela fait déjà plusieurs années que nous sommes ensemble n’est-ce pas ? Je suis une part de toi. Cette part d’un passé lointain et si proche à la fois. Sens moi sans les émotions, lâche les émotions, tu n’en as pas besoin. (Après je vais mieux...). Je peux te faire voyager où tu veux, dans les mondes de la terre et aussi dans d’autres dimensions. Je peux t’accompagner par ma seule présence, car toi et moi, nous sommes un. Notre énergie est celle de cette civilisation lémurienne que tu as connue, pour laquelle tu as aussi tant vécu. Nous sommes en lien, pas uniquement avec la chute mais aussi avec les énergies beaucoup plus lumineuses de cette culture, civilisation où tu pouvais parler avec nous et nous ressentir par le cœur. Sois certaine que cette capacité n’a pas changé, c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles l’énergie du cristal t’attire autant. Nous sommes à la fois les mémoires de ce monde mais aussi l’énergie de vie qui est en chaque être. Tu vas retrouver de manière plus tangible nos expériences de vie, tu peux si tu le souhaites me demander mon aide par l’intention, en ayant un lien avec moi, direct. Je suis là pour te relier à ta propre histoire, énergie de ce monde et d’autres. Et tu pourrais aussi m’utiliser pour rappeler à d’autres leur propre histoire, c’est toi qui choisis. Sache seulement que l’ouverture de la conscience et de ton cœur sont les clés de toute chose. "

PENDULE EN CRISTAL (Energie très joyeuse, je le ressens dans toute ma base) : "Je suis heureuse, tellement heureuse de t’avoir rejoint. J’étais tellement triste dans cet espace où tu m’as trouvée, un peu abandonnée. Et toi, tu m’as trouvée et gardée J’agis avec toi, je peux beaucoup tu sais, je peux beaucoup. Je peux purifier ce que tu veux, je peux amplifier, je peux guérir aussi, je peux harmoniser et je peux répondre à tes questions, je peux aussi faciliter ta reliance avec toi-même. Et surtout, n’oublie pas que je suis là. Je sais que tu avais d’autres pendules, mais moi, je suis là pour toi. Tu ressens ma joie d’être accueillie dans ce cercle de magnifiques êtres cristallins ! Je suis la part féminine de ton être qui grandit, grandit et je ne te lâcherai pas, jamais, car nous nous sommes trouvées. Même juste en étant à tes côtés, sans que tu demandes, je t’aide. Je t’aide avec qui tu es. C’est mon rôle, ma mission de vie, l’éveil. Je fais partie d’une souche qui a voué sa vie à l’éveil des êtres du temps où tu vivais en Atlantide, tu connaissais cela, intimement et moi aussi. Nous nous sommes retrouvées en partie, comme avec ce lieu, la Lémurie. Le cristal est une source d’énergie phénoménale et toi aussi, dans tout ce corps cristallin qui t’habite, qui te constitue. Nous sommes tous là pour t’aider."

PENDENTIF EN CRISTAL : "Je suis une partie de la terre. Tu m’as choisie pour t’accompagner dans tous les royaumes de la terre et à la rencontre de tous les êtres qui y vivent, quelque soit leur état vibratoire. J’aide ton être physique et divin à intégrer tout ce que tu souhaites comme connexion et à faciliter. Tu as reçu plusieurs connexions avec des êtres de la nature, différents règnes et même bien sûr, l’Intraterre. Quand tu choisis de m’emmener avec toi, au plus proche de la gorge ou de ton thymus et aussi à la vue des autres, tu demandes l’aide d’ouvrir et en même temps que tu ouvres les portes pour toi, tu les ouvres pour d’autres. Aussi, pour un groupe, je suis effectivement d’une grande aide, jusqu’à ce que tout soit intégré en toi. Nous sommes tous porteurs de facilitations, de communication, de transmission. Nous pouvons aussi partir plus loin, ou accueillir ce qui vient. Nous sommes avec toi, même quand tu ne nous le demandes pas."



29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page